Parents - profs : la crise

Publié le par Phypa

Une émission interessante hier soir sur Arte.

Et un dossier web sur le site d'Arte .
Partant du constat que de plus en plus de parents agressent des enseignants, la question est posée de la place des parents dans l'école, et du partage des rôles entre les enseignants et les parents dans l'éducation des enfants.
Deux reportages, et un débat avec les participations de
 
Christian Füller, Journaliste et expert dans le domaine de l’éducation en Allemagne. Ancien rédacteur au Spiegel Online, il est aujourd’hui le spécialiste des questions « école et éducation » pour la Taz
 
Philippe Meirieu, Professeur en sciences de l'éducation à l'université Lyon 2
Une rediffusion est prévue vendredi matin à 10h
 
La comparaison entre l'Allemagne est la France est intéressante.
L'enquête Pisa 2001 avait provoqué un électrochoc en Allemagne : 25% des enfants ne savaient pas lire à l'issue de leur cursus scolaire.
En 2002 , une loi est passée instaurant la journée complète à l'école, mais si j'ai bien compris, n'est pas complètement appliquée.
En France, l'école de Jules Ferry du XIXe siècle a été dès le départ conçus pour "sortir" les enfants de leur contexte familial, essentiellement rural, et les faire accéder à la langue française, et la lecture.
Un des objectifs était la mise en pratique de la séparation de l'Eglise et de l'Etat.
D'où notre crispation aujourd'hui sur le port du voile, qui choque beaucoup moins nos amis allemand , car en Allemagne, les enseignements religieux sont dispensés à l'école.
De nombreux aspects sont évoqués , depuis une demande consumériste de certains parents, jusqu'à l'exclusion d'autres familles pour lesquelles notre fonctionnement scolaire est totalement incompréhensible, notamment les familles mulsulmannes surtout lorsque les parents ont fraichement émigré.
En France un exemple d'école expérimentale : l'ecole Pajol dans le XVIIIe à Paris est montré.
Dans cette école, les parents sont accueillis, la directrice est très à l'écoute, et des aménagement sont acceptés pour tenir compte de la culture des parents, les intégrer eux aussi à la vie de l'école.
Une formule intéressante : 'Les parents ont un pouvoir dans l'école, mais pas sur l'école"
L'autre reportage de 'Jamais sans les parents" porte sur l'école Rütli à Berlin.
 
Lors du débat, une réflexion de Philippe Meirieu à retenir : les enfants ont aussi besoin d'un lieu d'apprentissage en dehors de tout enjeu d'amour.
L'enfant est en effet aujourd'hui placé au centre de la famille, ce qui lui fait aussi supporter le poids de ses exigences.
On comprend bien que des "respiration" face à cet intérêt (excessif ?) ne peuvent que l'aider à se construire.
 
Un autre thème évoqué : la façon d'enseigner n'est pas si différente de celle de l'époque de Jules Ferry, alors que le monde est complètement bouleversé  : les moeurs, les conventions sociales, la place de l'image  et l'accès à une information mondiale, tout a changé.
Je ne suis pas tout à fait d'accord avec cette vision de l'école qui n'a pas changé du tout, mais il y a sûrement à réflechir sur la façon de prendre en compte l'environnement social actuel.
D'un autre cote, le zapping permanent auquel on est confronté dans notre vie professionnelle ou autravers des médias n'est certainement pas compatible avec les modes d'apprentissage des enfants...

Publié dans Education

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

ecureuilbleu 01/10/2011 21:43


Je n'ai pas vu cette émission. J'ai eux fils que j'ai élevés pareil : l'ainé à raté deux fois son bac et le second fait une école d'ingénieur en alternance et réussit tout ce qu'il entreprend.
J'adore les deux. Bisous


Phypa 01/10/2011 22:12



L'émission parlait surtout des relations entre les parents et les enseignants, et de la place de chacun dans l'éducation des enfants. Mais en effet comme tu me l'as déjà dit, avec les mêmes
parents deux enfants peuvent avoir un fonctionnement très différent. Bisous.