Sécheresse

Publié le par Phypa

secheresse.jpg

Nous n'avions vraiment jamais vu une sécheresse pareille en région parisienne.
Même les citadins rêvent de pluie.
C'est confirmé par le bulletion climatique du mois d'avril de météo france (celui de mai n'est pas encore sur le site).
 
Au mois d'avril, la température en France a été supérieure de 3 à 10 °C  à la moyenne des températures d'avril entre 1971 et 2000, et les précipitations de moins de 25 mm dans presque toute la France, et dans une grande partie de la France de l'ordre de 25% des précipitations habituelles.
 
Le ministère de l'environnement met à jour une page quotidienne de situation sécheresse.
Au 1er juin, 58 départements sont concernés par des limitations de l'usage de l'eau.
Sur le même site on trouve les conseils classiques pour économiser l'eau :
 
"Des gestes simples pour économiser l’eau
Chacun de nous, en modifiant ses habitudes peut réduire sa consommation d’eau de 30 % :
1) Je répare mes robinets et ma chasse d’eau : un robinet qui goutte, c’est 100 litres d’eau perdus chaque jour et une chasse d’eau, c’est 1000 litres d’eau perdus chaque jour. Les fuites peuvent représenter 20 % de la consommation d’un foyer.
2) J’isole le chauffe-eau et les tuyaux : l’eau chaude arrive plus vite.
3) J’équipe les toilettes d’un méca
4) Je ferme le robinet pendant le nettoyage des mains, le brossage des dents, le rasage...
5) Je prends des douches : je consomme ainsi 50 litres d’eau au lieu de 150 litres pour un bain.
6) J’installe un mitigeur thermostatique : en trouvant instantanément la bonne température, j’économise 15 % de l’eau d’une douche.
7) J’installe une pomme de douche avec aérateur : l’injection de bulles d’air donne l’impression d’utiliser la même quantité d’eau et pourtant je fais 30 à 40 % d’économie.
8) Je choisis un lave-linge et un lave-vaisselle économes en eau en m’aidant de l’étiquette énergie : en effet, leur niveau de consommation peut varier, pour un lave-vaisselle de 15 à 40 litres et pour un lave-linge de 60 à 130 litres.
9) Je remplis toujours complètement le lave-linge et le lave-vaisselle avant de les mettre en route ou j’utilise la touche "éco".
10) Je lave la vaisselle en machine : j’utilise ainsi 15 à 19 l d’eau au lieu de 30 à 80 l à la main.
11) Je réutilise l’eau de nettoyage des légumes pour arroser mes plantes.
12) J’investis dans du matériel d’arrosage "goutte à goutte", micro-asperseurs, tuyaux poreux : ils consomment moins d’eau que les jets d’eau (l’arrosage d’un jardin nécessite 15 à 20 l/m2).
13) J’arrose le soir : ce qui réduit les pertes dues à l’évaporation de 5 à 10 %.
14) Je bine pour aérer la terre : ce qui équivaut à deux arrosages.
15) Je collecte l’eau de pluie à la descente des gouttières à l’aide de bidons : je m’en sers pour l’arrosage des fleurs et des pelouses ou pour laver la voiture, j’économise ainsi de l’eau potable.
16) Je lave ma voiture dans une station de lavage : ce qui nécessite 60 litres d’eau au lieu des 200 litres avec un tuyau d’arrosage."
 
On trouve aussi quelques historiques des sécheresses :
http://la.climatologie.free.fr/secheresse/secheresse1.htm#sec6 
http://www.france-pittoresque.com/spip.php?article644 (à partir des descriptions des végétaux)
http://www2.cnrs.fr/sites/00-elements-communs/image/titre/communiques-de-presse.gif (à partir des dates de vendange)
Certains y voient une preuve supplémentaire du réchauffement climatique:
http://taca.asso-web.com/actualite-112-secheresse-et-climat-en-2011.html (site militant pour la taxe carbone)
 
D'autres sont plus nuancés (cf Pascal Yiou du Laboratoire des Sciences du Climat et de l'Environnement, interviewé dans Le Monde) :
"On a pu attribuer au réchauffement l'augmentation des épisodes de précipitations extrêmes relevés sur la planète au cours des cinquante dernières années. Qu'en est-il des sécheresses ?
Il est beaucoup plus difficile de faire ce travail pour les épisodes secs et qui durent longtemps. Une sécheresse ne dépend pas uniquement de ce qui se passe dans l'atmosphère : elle dépend fortement de paramètres liés aux sols, comme leur albédo (faculté à réfléchir le rayonnement solaire), leur humidité, la couverture végétale...
Par exemple, le sud de l'Espagne a été largement défriché pour faire place à de la culture sous serre. On a créé là une sorte de désert artificiel sur lequel il ne pleut jamais ou presque. Cette situation n'est pas liée aux gaz à effet de serre anthropiques mais à des facteurs purement locaux...
Des travaux publiés il y a quelques années ont tenté de trouver les causes possibles de la sécheresse du Sahel : la variabilité naturelle du climat, qui change selon des cycles parfois de plusieurs décennies, permettait d'expliquer une sécheresse qui paraissait pourtant exceptionnelle."
 
Vousaimerez peut-être :
220px-Indonesia-sodis-gross 
 
 

Publié dans Nature

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article