Journée mondiale de l'eau

Publié le par Phypa

Journée mondiale de l'eau

Aujourd'hui, c'était  la journée mondiale de l'eau. Certes un peu masquée par l'actualité électorale française, quoique les questions de la prévention de la pollution, des économies d'eau, et des plans de prévention innondation sont des questions à traiter aussi par les communes.

L'eau est un bien précieux, que nous avons tendance à gaspiller parce qu'elle arrive directement dans nos maisons depuis longtemps.

Voici les messages de l'ONU du jour sur le thème eau et énergie :

  • L’eau a besoin d’énergie et l’énergie a besoin d’eau.
    De l’eau est nécessaire pour produire de l’énergie sous presque toutes ses formes et il faut de l’énergie à toutes les étapes d’extraction, de traitement et de distribution de l’eau.
  1. Les quantités sont limitées et la demande s'accroît.
    La demande en eau douce et en énergie continuera d’augmenter considérablement au cours des prochaines décennies. Cette hausse fera peser sur les ressources une pression énorme dans toutes les régions du monde, et en particulier pour les économies émergentes et dans les pays en développement.
  2. Économiser de l’énergie c’est économiser de l’eau. Économiser de l’eau c’est économiser de l’énergie.
    Les choix en termes d’approvisionnement, de distribution, de prix et d’utilisation de l’eau et de l’énergie ont des conséquences les uns sur les autres.
  3. Le 'milliard des plus démunis' de la planète a un besoin urgent d’accéder à des services d'eau et d'assainissement ainsi qu'à l'électricité.
    Dans le monde, 1,3 milliard de personnes n’ont pas d’électricité, 768 millions manquent d’accès à des points d’eau adéquats et 2,5 milliards ne bénéficient toujours pas d’installations sanitaires améliorées. L’eau et l’énergie ont des répercussions importantes sur la réduction de la pauvreté.
  4. L’utilisation rationnelle des ressources en eau et de l’énergie est tout aussi impérative que la mise en place de politiques coordonnées, cohérentes et concertées.
    Les deux secteurs pourraient améliorer leur coordination et réduire les gaspillages en essayant de mieux leurs interactions. Par des mesures concertées, les responsables politiques, urbanistes et autres professionnels pourront surmonter les obstacles séparant les deux secteurs. Des politiques nationales innovantes et pratiques conduiraient à la mise en place de services hydrauliques et énergétiques plus efficaces et économiques.

Quelques liens :

- la carte interactive de Que choisir sur la qualité de l'eau potable en France 

- le communiqué de presse de Que Choisir relatif à sa récente étude sur la Qualité de l'eau qui mentionne :

  • 63% des non conformités de la qualité de l'eau sont liées aux activités agricoles
  • 900 000 habitants boivent une eau contaminée en pesticides, en nitrates ou en sélénium
  • 33% des non conformités sont dues à la vétusté des réseaux ou au manque de surveillance des traitements d'assainissement
  • Le "Grenelle de l'Environnement" stipulant que 500 sources prioritaires doivent être protégées par le mise en oeuvre d'une agriculture respectueuse n'est pas respectée
  • L'eau est polluée à la source car les agences de l'eau privilégient la dépollution au détriment de la prévention (seulement 6,5% du budget, en augmentation prévue de 0,5%)

- Un article du journal Le Monde "1 300 milliards de litres d'eau perdus dans les fuites

- le site de l'Office National de l'Eau et des Milieux Aquatiques (Onema) à explorer

- le dossier du CNRS sur l'eau potable

- Le site "UN Water" et ses statistiques :

- le site "water footprint" , qui affiche des données sur ce que coutent en eau différents produits que nous consommons.

Et une infographie intitulée "every drop counts" sur visual.ly

Every Drop Counts
Explore more infographics like this one on the web's largest information design community - Visually.

Publié dans Nature, Planète, Eau

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article