Entre les murs

Publié le par Phypa

Entre les murs

Pendant les derniers congés scolaires, ce film est passé à la télévision, et nous l'avons regardé avec plaisir avec les enfants.

Il relate la vie d'une classe de collège d'une ZEP parisienne, au travers du regard de leur prof de français.

Nous avons aimé le regard tendre qu'il porte sur ces ados, et la façon dont il essaie de les faire progresser en établissant avec eux une communication qui semble malheureusement faire défaut entre enfants et professeurs.

Le plus drôle était de voir nos enfants trouver que, oui, en effet, vu des profs, ces ados étaient vraiment des "têtes à claque". C'était instructif pour eux de voir le collège "du coté des profs".

A l'origine, l'histoire est tirée d'un livre de François Bégaudeau, paru en 2006 et lauréat du prix France-culture Télérama. L'auteur y relate sa propre expérience de professeur de français, et il joue son propre rôle dans le film.

Je l'ai d'ailleurs vu à la bibliothèque et je le lirai certainement.

C'est un témoignage de la perception des jeunes de leur identité, ou de ce qu'on leur demande d'apprendre.

C'est aussi assez effrayant de constater avec le professeur que la plupart des élèves manquent du vocabulaire minimum nécessaire pour suivre son cours. Et on apprécie de le voir expliquer sans relâche, répondre à toutes les questions., poser comme principe qu'il n'y a pas de questions idiotes.

A visiter :

l’article d'allociné sur le film

le site de François Bregaudeau

la page wikipédia de François Brégaudeau

lapage wikipedia de Laurent Cantet

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

écureuil bleu 23/05/2013 09:17

Bonjour Pascale. J'ai raté ce téléfilm. merci pour toutes ces infos et bisous

Phypa 23/05/2013 21:40

C'est un film qui a été primé à Cannes en 2008 ! Donc possible d'emprunter le DVD dans une médiathèque. Mais peut-être moins passionnant quand on n'a pas d'ado à la maison !
Ma mère n'a pas supporté l'insolence des élèves mis en scène ...Je crois que cèle correspond à une certaine réalité d'absence de repères. Bisous