#VendredisIntellos - Devoirs de vacances

Publié le par Phypa

Pour ce vendredi intello de Mme Déjantée, je reviendrai sur un sujet de saison : les devoirs de vacances.
 
 
 
J’en ai déjà parlé début juin ici à la faveur d’une chronique entendue sur France Infos.
 
Peu d'étude en ligne sur ce sujet hormis ce cahier de l’iredu de mars 2001 intitulé : « Les activités scolaires des élèves durant les congés d’été et leurs conséquences sur le niveau des connaissances à la rentrée » de Jean-Pierre Jarousse Christine Leroy-Audouin
Cette étude porte a été réalisée en 2000 et porte sur environ 2500 élèves de CM1 en Bourgogne.
Les élèves ont été évalués en juin et en septembre en mathématiques, français et histoire/ géographie.
En moyenne, les scores entre juin et septembre changent peu.
Mais « La stabilité des résultats moyens entre les deux dates masque cependant des évolutions individuelles très contrastées : certains enfants voient sensiblement baisser leurs acquis scolaires tandis que d'autres les améliorent. »
L’étude ne prend parti ni pour, ni contre et montre que ce qui fait l’efficacité de ce travail d’été, c’est le mode d’implication des parents, la plupart du temps semblable à celui qu’ils ont au cours de l’année dans l’encadrement des devoirs.
Finalement, cette conclusion est assez prévisible : ce n’est pas en 2 mois qu’on rattrape ce qui n’a pas été acquis pendant toute une année.
 
Un article plus récent du journal Le Monde, intitulé « Les jolies colonies … de révisions », montre que le sujet est toujours d’actualité, et qu’il existe même des colo de vacances, où les enfants font des révisions le matin et diverses activités l’après-midi.
Conclusion de l’article : « Le pédagogue et spécialiste en sciences de l'éducation, Philippe Meirieu, juge sévèrement ces colonies de révisions : " Le temps des vacances devrait plutôt servir à pratiquer des activités qui développent l'intelligence, plutôt que d'emmagasiner le programme scolaire. J'enverrais plutôt un jeune dans un camp de vacances où il pourrait développer sa curiosité et son sens de l'organisation. " »
 
Sur Magicmaman.com , le sujet fait l’objet d’un article d’Edwige Antier qui conseille les parents :
« Je vais donc vous donner quelques conseils pour que tout se passe bien :
- D’abord, il faut que, sur les 8 semaines – minimum - de vacances, votre enfant ait 4 semaines totalement tranquilles, sans travail du tout !
- Ensuite, choisissez les 4 semaines de révision auprès de la personne la plus pédagogue : une grand-mère douée pour expliquer, un papa fort en math, une étudiante pour éviter tout conflit familial !
- Pendant les semaines où le travail est prévu, ne dépassez pas une heure par jour et choisissez le matin, juste après le petit déjeuner, quand la maison est calme. Ensuite, on ne parlera plus de travail du tout !
- Et bien sûr, évitez de dévaloriser votre enfant, de lui répéter tout au long des vacances comme vous attendez plus d’efforts de lui, et de le comparer avec ces cousins, qui, eux réussissent si bien !
Les vacances offrent le moment idéal pour montrer à votre enfant qu’il a des dons particuliers, en création artistique, en sport, en organisation de loisirs, en archéologie ou en sciences de la nature. Ne jugez pas votre enfant uniquement sur ses notes à l’école et n’oubliez pas la jolie phrase de Françoise Dolto : « un enfant est toujours bon en quelque chose ! »
 
On trouve ici l’avis de Pascal Chatard (enseignant pendant 25 ans, puis formateur en IUFM) :
« Il faut respecter le repos intellectuel des enfants pendant les vacances »
et il conseille de consolider les connaissances de cette façon :
« Il peut les consolider au travers de pratiques de la vie courante, si possible ludiques. En matière de production d'écrits, les parents peuvent, par exemple, proposer à leur enfant d'écrire un mail à leur grand-mère dans lequel il racontera ses vacances. Pour travailler les pro¬por¬tion¬na¬li¬tés, on peut également demander à son enfant de faire une recette de cuisine. Ce sont des situations anodines, dans lesquelles les élèves vont pouvoir mettre en œuvre leurs connaissances. C'est une autre approche de l'apprentissage, moins austère. »
 
Cette année , je dois dire , que j’ai plutôt choisi la méthode Pascal Chatard
Voici ce que j'ai prévu :
- les cartatoto multiplication  (histoire de ne pas tout oublier)
- un petit cahier pour chacun, où on colle une photo choisie sur une page, et on raconte une histoire qui s'y rapporte sur l'autre
- un petit livre de sketches de la série "petits comédiens" trouvé à la bibliothèque municipale à lire ensemble à haute voix
- du matériel de scrapbooking et un album photo traditionnel neuf pour se faire ensemble un débriefing de la journée
ET C'EST TOUT POUR LES REVISIONS

Publié dans Education

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Ecureuilbleu 15/08/2011 12:54


J'ai toujours acheté des cahiers de vacances pour mes fils avec plus ou moins de succès. C'est vrai que les jeux ou les activités faisant appel à leurs connaissances ou à leur sens de
l'organisation sont plus bébfiques. Bisous


Phypa 16/08/2011 10:47

Cette fois j'avoue que c'est moi qui fais une overdose de travail scolaire.Bisous

Mme Déjantée 05/08/2011 22:16


Je réponds ici à ta réponse: bien sûr que les vacances ne sont pas un néant intellectuel, c'est simplement la représentation qu'en ont certains parents!!!
Et c'est pour ça que je trouve tes propositions d'activités assez sympas!!!


Kiara 05/08/2011 00:17


En deux mois les enfants perdent, c'est sûr. Mais comme pour tout ce qui est éducation, le principal est que les parents soient présents pour les accompagner. Qu'on choisisse de leur faire faire
des devoirs de vacances ou un programme personnalisé! Ton programme me semble très intéressant!


Phypa 05/08/2011 22:01



Oui, c'est un peu ce que montre l'iredu.


Partant du principe que ce qui est le plus important , ce sont les fondamentaux : calcul et lecture, si par le jeu les enfants acquièrent un maximum d'aisance, cela les aidera pour tous les
autres apprentissages. Même le raisonnement mahtématique est aussi beaucoup affaire de langage (voir les ouvrages de Stella Baruk). Voilà ce qui a motivé mon choix de programme. Et nous
aussi , parents avons besoin de faire un break, de retrouver nos enfants sur des activités plus ludiques, car nous avons souffert avec eux toute cette année quantité de devoirs à la maison !



Mme Déjantée 04/08/2011 23:08


En fait, c'est compliqué cette affaire de devoirs de vacances..il y a d'un côté les inquiétudes bien légitimes des parents face à la nouvelle année qui s'annonce et du néant intellectuel que
représente pour eux les immenses grandes vacances... d'un autre, il y a les débats corporatistes (et idéologiques) des enseignants qui se voient de plus en plus proposer d'animer des stages de
préparation ou de soutien pendant les vacances (le lycée de Mr Déjanté fait par exemple un gros forcing côté prof là dessus..)sans qu'on sache trop si cela pourrait être utile ou non aux élèves(et
qui est particulièrement hypocrite si on considère les perpétuelles réductions du temps d'enseignement imposé par les réformes)... il y a ensuite les enjeux commerciaux des éditeurs de cahiers de
vacances...et enfin les représentations de tout-un-chacun sur l'apprentissage (qui méconnaissent généralement la possibilité d'apprendre "autrement", la non-linéarité de l'apprentissage et la
nécessité de "restructuration" des acquis de l'année)...
Bref, j'approfondirais tout ça lors du débriefing de lundi mais ta solution me paraît assez sympa!!!


Phypa 05/08/2011 22:11



Je suis d'accord avec toi sur presque tout : absence d'activités scolaires n'est pas forcément synonyme de néant intellectuel.


En promenade, on peut observer la végétation, les insectes, les oiseaux et découvrir tout un monde qu'on ne prend pas le temps de regarder au quotidien.


On peut visiter des tas de musées adaptés pour les enfants.(voir mon post sur la cité des sciences où on s'est vraiment bien amusé tous les 3)


On peut aller au ciné, et parler du film ensemble après.


Sans oublier que le jeu est aussi très important pour les enfants, et nécessaire à leur développement cognitif.( tiens, ça pourrait faire un sujet, ça :-) )