Nous avons 5 sexes

Publié le par Phypa

macaron (2)

Ce sera un complément de mon article pour les vendredis intellos Education sexuelle : les recommandations de l'OMS

Un article paru dans Sciences Humaines : Nous avons Cinq Sexes

 

Le guide diffusé par la branche Europe de l'OMS défend une approche de la sexualité humaniste et respectueuse de chaque individu.

Les cinq sexes n'y sont pas explicitement cités, mais la notion de genre - qui a fait couler beaucoup d'encre à la dernière rentrée scolaire ( voir l'article De la théorie des genres à la pratique) - y est abordée.

 

Donc nous avons cinq sexes :

  1. Le sexe génétique

    celui qui correpond à nos chromosomes et cette fameuse paire XX chez les filles et XY chez les garçons
    en général il commande le sexe anatomique, mais il peut y avoir quelques particularités
     
  2.  Le sexe anatomique

    qui parfois n'est pas complètement défini à la naissance, et cela pose un redoutable problème aux médecins et à la famille. ( on parle d'inersexe ou d'hermaphrodite)
    Jusque récemment - et encore dans certains pays - on recourrait de façon très précoce à la chirurgie pour reconstruire l'un des deux sexes, avec parfois des erreurs qui se révèlent à la puberté.  
    Depuis le années 90, les inersexes revendiquent qu'on attende qu'ils soient en mesure de choisir, certains préférant conserver leur particularité. 

     
  3.  Le sexe hormonal

    Les testicules sécrètent de la testostérone, les ovaires de l'oestrogène et de la progestérone, hormones qui ont un impact sur l'anatomie, la psychologie et le comportement.

     
  4. Le sexe social

    C'est le rôle social attribué à une personne selon son sexe, qui existe dans toutes les sociétés, même si le partage des rôles diffère d'une socitété à l'autre.
    Le genre ne correspond d'ailleurs pas toujours au sexe anatomique.

     A noter :
    "Dans la bourgeoisie européenne , jusqu'à la première moitié du XXe siècle, il était d'usage de traiter les peitits garçons comme les petites filles. Jusqu'à l'âge de 4 à 6 ans, on les habillait en robe et on leur faisait proter des coiffures féminines. Sur les tableaux et photos de famille, les garçons et les filles sont d'ailleurs indisctinct

    (...)

    Remarquons que pour ces générations de petits garçons élevés comme des filles durant leur tendre enfance, cela n'a nullement brouillé leur identité sexuelle à l'âge adulte".

    J'imagine que cela reflète plus le statut de l'enfant de l'époque qu'une volonté égalitaire. Faut-il penser qu'on considérait le petit enfant comme un être vulnérable et qu'il fallait le traiter en fille ?

    Dans certaines cultures, on déguisait quelques temps les bébés garçons en filles pour cacher aux dieux la chance d'avoir eu un garçon.

    Nul besoin de jouets sexués entre 0 et 4 ans en tout cas.

    D'après la matrice OMS 0-4 ans, à cet âge il est surtout important :
    - de progressivement faire la différence entre son corps et celui des autres
    - de découvrir son corps et ses parties génitales par le toucher
    - apprécier la proximité physique et la tendresse
    - avoir des mots pour les sentiments
    - apprécier une certaine intimité
    - reconnaître les sensations agréable et désagrables
    - le droit d'exporer la nudité, l'identité sexuée
    - le droit d'un traitement à égalité entre filles et garçons
    - apprendre les règles sociales et l'existence des genres

    La pratique du début du XXe n'est donc pas complètement "raccord" !
     
  5. Le sexe psychologique

     Il y a aussi des gens qui se sentent de l'autre sexe que leur sexe anatomique.

    "On peut en effet être un homme anatomiquement et socialement (être identifié et éduquée comme tel) et se considérer dans son for intérieur comme une femme. C'est le cas des transsexuels"

 

Bon il y a encore à faire avant que chacun soit pleinement et entièrement accepté à la fois tel qu'il est et tel qu'il se ent être !

Je ne sais pas si les recommandations de l'OMS répondent à tout ça !

 

 

 

 

 

 

  1.  

Publié dans Education

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article