#Modèlesféminins - février 2013 - Dalila Ben Mbarek Msaddek

Publié le par Phypa

BENMBA-1_0.jpg

Voilà un moment que je souhaitais parler d'une femme du monde arabe.

Il y en aura sûrement d'autres dans notre inventaire de modèles féminins.

 

Elle est avocate, tunisienne, engagée contre l'islamisme. Elle a fondé un mouvement citoyen "Doustourna", composé à 65% de femmes.

 

Une émission lui est consacrée sur France Infos dans la rubrique femmes dexception.

 

Une autre sur RFI Dalila Ben Mbarek Msaddek, pasionaria de la révolution tunisienne


Voir aussi le site du réseau Doustourna

 

"On combat toute tentative de nous confisquer notre révolution ; on combat contre toute tentative de nous tirer vers l'arrière, de nous retirer nos acquis, de détourner cette révolution de dignité et de liberté en une révolution pour instaurer des traditions ou un mode de vie qui nous est étranger et qui nous vient d'autres pays et d'autres civilisations. C'est un combat pour que cette révolution se termine par l'instauration d'une démocratie en Tunisie", explique Dalila Ben Mbarek Msaddek."

 

Voici ce qu'on peut lire sur médiarabe.info :

"Dalila incarne, avec des milliers d’autres femmes sorties de l’ombre, le rôle des nouveaux mouvements citoyens en Tunisie. La société civile s’est imposée comme le principal rempart contre l’islamisation de la rue et de l’Etat. Dalila y sacrifie sa vie de famille, délaisse son cabinet, vide ses économies. Avec une poignée de proches, elle fonde « Doustourna » (Notre Constitution) pour faire entendre la voix des simples citoyens, avec la conviction que chacun peut participer et jouer un rôle inédit face aux partis politiques et au pouvoir en place. Mais comment tenir dans l’amateurisme, sans relais financier et médiatique ? 

Entrainé dans un tourbillon d’événements, son minuscule réseau va toucher, en quelques mois, des milliers de gens, de toutes conditions, à travers le pays, et devenir une organisation citoyenne de premier plan. Manifestations et sit-in ne suffisent pas. Il faut se retrousser les manches, aller parler aux femmes, dialoguer dans les villages, les usines, s’implanter dans les quartiers démunis, lancer partout des actions concrètes pour affronter les réalités quotidiennes. Dalila en ressort profondément transformée : « Ma vie, mes centres d’intérêts, mes priorités, mon standing, mon entourage, même mon physique, tout a complètement changé ».

Ce combat, pour la liberté et la dignité, est d’abord un combat de mère. Le témoignage de Dalila Ben Mbarek Msaddek éclaire l’engagement extraordinaire de milliers de femmes ordinaires, anonymes, acharnées à défendre l’avenir de leurs enfants. Deux ans après la chute de Ben Ali, alors que se profile l’échéance décisive d’élections présidentielles et législatives, elles qui croyaient vivre une révolution éclair s’organisent pour livrer une très longue bataille. Tandis que les magistrats ont manifesté le 10 janvier pour exiger l’indépendance de la justice, que les médias ferraillent pour la liberté d’expression, les organisations citoyennes ont décrété une « semaine de la colère »"

 

On ne peut que saluer son courage, et souhaiter que son combat pour la démocratie triomphe.

Publié dans Modèles féminins

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article