#Modèles féminins - billets février 2012

Publié le par Phypa

venus

Pour ce mois-ci nous avons deux contributions l'une de Flolasouricette qui a fait un très beau post sur Claire Gibault, une femme chef d'orchestre.

Décidément pas facile encore aujourd'hui d'assumer un rôle de chef quand on est une femme.

Ce qui est surprenant, c'est le refus des musiciens d'être dirigés par une femme dans certains cas.

Et cela ne se passe pas au moyen âge, non, mais dans les années 2000 !!

Incroyable !

 

L'autre contribution m'a été adressée par mail par Mme Déjantée  qui est aussi le chef d'orchestre de nos Vendredis Intellos  

Son idole est depuis toujours Marie Curie comme pour pas mal d'entre nous je pense. C'est tout de même la seule personne au monde à avoir reçu deux prix nobel .

Voici ce qu'elle écrit à ce sujet :

 

Marie Curie et moi

Quand Phypa a lancé l’idée d’évoquer sur nos blogs les « modèles féminins » qui nous ont marqués, l’image de Marie Curie s’est immédiatement imposée à moi… un peu facile me direz vous, mais c’est pourtant sincère… !!

 A l’âge de l’Anté-pré-ado, je lisais et relisais avec passion sa biographie en bande dessinée …

 Le récit de ses premières années polonaises, à rêvasser au milieu des instruments scientifiques de son père, éminent professeur réduit au rôle de simple répétiteur par l’oppression soviétique sonnait pour moi avec une étrange familiarité…. Moi, dont la chaise haute était agrémentée de puissants aimants céramiques (si !! si !! je m’en rappelle même!!) que mon père, éternellement meurtri de n’avoir pas pu terminer sa thèse de physique théorique, ramenait de son travail pour mon plus grand plaisir…

Du reste, je retenais longtemps encore une étrange phrase… Car Marie Curie, seule fille admise à la prestigieuse université de la Sorbonne, résolut à ce moment là de « se couper les cheveux dans un geste de femme émancipée »… émancipée ??? Mais que cela voulait-il bien dire ?? Le dictionnaire restait muet sur ce point… La seule chose que je savais c’est que je voulais moi aussi de tout mon cœur mettre les pieds là où les femmes refusaient par convention de le faire, quitte à me travestir, un bien moindre mal pour tromper la prison des préjugés sociaux. On est naïve quand on a 12 ans, quand on considère sa paire de seins naissante comme la marque inscrite dans la chair de sa malédiction, et qu’on compte avec désespoir les années qui nous séparent de la ménopause supposée nous libérer de cette infamie…

 Bien des années après, alors même que je me perdais (pour ne pas dire me consumait) avec passion et acharnement dans des études (qui me passionnaient à tel point que, toute à l’optimisation de mon temps, j’en oubliais de manger, de dormir, pour pouvoir consacrer le peu de temps libre qui me restait à m’occuper de mes enfants) je puisais dans le récit de la vie de cette femme (la BD ayant entretemps été remplacée par l’excellente biographie écrite par Eve Curie, sa propre fille, et aussi par celle, que j’apprécie nettement moins, de Françoise Giroud), un peu de compréhension d’abord vis-à-vis de mon entêtement que personne ne semblait réellement comprendre et aussi, une bien sage mise en garde, qui me fit en définitive réaliser que la santé, c’est précieux…surtout quant on ne l’a plus trop !!

 Finalement, après avoir soigné mes abyssales carences vitaminiques et mes deux ans de spasmophilie résultant de mon épuisement, j’ai réalisé ce que j’admirai vraiment en cette femme exceptionnelle…. D’abord, sa relation équilibrée avec son mari, son confident, son égal intellectuel, son compagnon d’armes et de chaque jour, son indéfectible soutien…Ensuite, son refus des encombrants honneurs, sa simplicité conservée malgré la reconnaissance internationale de ses travaux, son refus de s’enrichir personnellement, de poser des brevets sur des découvertes qui ne pourraient alors plus être accessibles au plus grand nombre… Enfin, son extraordinaire engagement humain, qui l’a poussé étant jeune à braver les interdits de la colonisation russe pour transmettre les connaissances dont elle disposait aux jeunes polonais au sein d’une illégale « Université volante », puis plus tard à sillonner la France ravagée par la première guerre mondiale pour réaliser les premières et seules radiographie disponibles aux blessés de guerre afin de leur épargner de dangereuses et supplémentaires opérations…

Une femme libre, insoumise, absolue, intelligente et curieuse, humble et vraie… devant elle, je ne suis qu’une vulgaire groupie…

 

J'avoue que moi aussi j'ai refusé de "mettre mes pieds là où les femmes refusaient pas convention de le faire".

Et c'est comme ça que je me suis retrouvée ingénieur dans l'industrie automobile, où j'ai fait mon stage ouvrier en tôterie ( pendant 15 jours j'y étais la seule femme, une autre stagiaire m'ayant rejoint par la suite, et les ouvriers, pour la plupart marocains, se demandaient vraiment ce que je faisais là. N'empêche que j'y ai bu le meilleur thé à la menthe de toute ma vie, mais c'est une autre histoire !!)

Mais je m'égare.

 

Donc pour ce mois-ci trois modèles pour nos filles :

Pharaon (bon d'accord de nos jours c'est pas très tendance, mais ça contrebalance bien les superhéros de nos petits gars)

Chef d'orchestre 

Femme de science (on n'est quand même pas obligée de viser 2 prix nobel !!)

 

J'espère ami(e) lecteur(trice) que cela te donne envie de venir enrichir notre collection .

Pour le modèlde de mars, à ton clavier !

 

 

Publié dans Modèles féminins

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

sandy 04/03/2012 18:54

Merci Phypa pour cette idée ! Maintenant, je vais réfléchir à qui est mon modèle féminin...Difficile question parce que la réponse n'est pas évidente pour moi...

Phypa 05/03/2012 20:35



Bienvenue ! J'espère lire prochainement un modèle que tu auras trouvé.



Mme Déjantée 04/03/2012 17:34

Dans mon cas, je dirai que le plus dur fut d'être fière d'être femme...et de ne plus considérer cela comme une simple injustice...!
La "culture collège" est quelque chose qui me fait extrêmement peur pour mes enfants, je ne sais pas encore comment faire pour qu'ils en ressortent pas trop amochés!!

Phypa 05/03/2012 20:34



On parle beaucoup dans l'actualité d'aujourd'hui d'une lutte contre "lhypersexualisation" des petites filles, voyons ce qui en sortira. 


Je crois que c'est seulement le signal d'un mal plus profond.



Mme Déjantée 04/03/2012 15:14

Merci Phypa pour ta rubrique!! C'est vraiment sympa de partager ces impressions là!!
Bon j'ai fait classique pour cette fois, mais je promets d'être plus subversive la prochaine fois...!! ;)

Phypa 04/03/2012 17:30



Et on se rend compte qu'en tant que femme, le cheminement vers soi-même et une vrais liberté de choix n'est pas simple.


Et j'ai même l'impression que c'est encore plus difficile pour nos filles avec l'hypersexualisation précoce de rigueur parmi les enfants et les ados.