Mia et le Migou

Publié le par Phypa

Ce soir nous avons fait plateau-télé devant un DVD. Mia et le Migou

 

51Gf3w8VM2L__SL500_AA300_.jpg

 

G15789142116979  G157891231774986
G157891914142825 G15789427831453

 

Voici ce que disait la critique de Télérama lors de la sortie du film en 2008

CRITIQUE bien

Film d'animation de Jacques-Rémy Girerd (France, 2008). Scénario : J.-R. Girerd, Antoine Lanciaux, Ioury Tcherenkov, Benoît Chieux. 90 mn. Avec les voix de Dany Boon, Miou-Miou, Pierre Richard, Yolande Moreau.

Genre : jolie fable écolo.

Un arbre millénaire, une fillette sensible, une forêt menacée par la cupidité humaine et gardée par d'étranges créatures... On pourrait se croire dans un scénario de Hayao Miyazaki, entre les hantises de Princesse Mononoké et les rêves de Mon voisin Totoro. Mais Mia et le Migou, doux orage de bleu profond, de vert éclatant et d'ocre chaud, est loin de l'univers plastique du maître japonais. La ronde naïveté du trait et la texture duveteuse des couleurs sont la marque de fabrique du studio d'animation Folimage et du réalisateur Jacques-Rémy Girerd. On retrouve le mé­lange d'humour et d'onirisme qui firent le succès de La Prophétie des grenouilles en 2003. Il est encore question de fin du monde, via la déforestation. Ce dessin animé transforme le discours écolo en terreau d'une pépinière d'idées fertiles, tel cet arbre noueux, au centre de la forêt et du récit : garant magique de toute vie sur Terre, il pousse... à l'envers, racines tendues vers le ciel.

Autour de cette belle invention, Girerd orchestre une ronde de personnages pittoresques, vifs, touchants. En tête, la petite Mia, brunette risque-tout aux gestes fluides et délicats. Mais la vraie vedette du film reste le « migou », ou plutôt les « migous ». Sortes de yétis version sud-américaine, ces créatures à géométrie variable semblent faites de la matière même de la montagne. Des entités débonnaires et chamailleuses, protectrices de l'Arbre, comme le film défend jalousement son univers singulier.

 

 

Nous aussi avons été charmés par la luminosité des dessins, le belle histoire, et les personnages attachants.

La musique est également très chouette, le générique de fin est chanté par Olivia Ruiz.

Parmi les voix,  Jean-Pierre Coffe en plus de la distribution déjà prestigieuse.

Publié dans Activités des enfants

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

nessa 21/11/2011 09:27

j'adore ces dessins animés japonais ! le chateau volant ...je reste à côte de mon loulou pour débrifienging car parfois c'est limite violent (il n'a pas encore 4 ans)

Phypa 23/11/2011 21:39



Euh Mia et le Migou, je crois que c'est français !