Les enfants de la télé (2)

Publié le par Phypa

tele_video_enfants.jpg

Un livre facile à lire que j'ai lu en deux soirées, et qui traite de mes préoccupations du moment : comment gérer les images que nos enfants reçoivent, et comment ils les reçoivent.
 
Il est intéressant de noter que David Grossman, l'un des auteurs, a été spécialiste dans l'armée américaine de la psychologie préalabre nécessaire à l'acte de tuer.
Il explique qu'on s'est aperçu en analysant les armes au retour des combats de la guerre de 39-45, que seuls 15 à 20% des fusilliers tiraient vraiment lorsqu'ils avaient un adversaire en ligne de mire.
Donc  tuer n'est en principe pas un réflexe naturel .
Alors pour apprendre aux soldats à être plus efficaces, il a fallu les conditionner, d'abord par une brutalisation physique et verbale des jeunes recrues, pour leur faire perdre leur repères et toute sensibilité à la violence, qu'elles acceptent comme un savoir-faire normal pour survivre dans ce monde brutal qui est le leur.
Grace a ces entrainements, le taux de tir est passé à 55% durant la guerre de Corée, et à 90% lors de la guerre du Vietnam. (  )
Mais ce sont de jeunes adultes.
 
Le problème de la violence à la télé montrée aux jeunes enfants, c'est qu'ils ne font pas la différence entre la fiction et la réalité, et que la visualisation d'images violentes banalise la violence.
 
L'autre problème, est que la violence est associée au plaisir du pop-corn et du coca-cola . ( ça c'est pour les states, même si ici aussi le coca fait des ravages)
Donc selon les auteurs, "nous sommes en train d'élever une génération de barbares qui associent violence et plaisir".
 
Une autre affirmation sur les jeux vidéo "Les jeux video exercent les enfants au tir instinctif ultra-précis".
Cela a manifestement eut des conséquences dans le déroulement de ce fait divers , impliquant un jeune garçon qui a tué avec précision lors d'une première attaque à main armée, qui au départ était un jeu imbécile. Lorsque l'employé du magasin s'est retourné vers lui , il a instinctivement tiré avec une extrême précision. Interrogé par la suite sur les raisons de son geste il répondit  "je ne sais pas ce qui s'est passé, cela n'aurait jamais dû arriver".
L'explication du psychologiue est la suivante : "lorsque l'excitation est montée en lui, et que la vasoconstriction a bloqué son cerveau central, le jeune garçon a fait exactement ce pourquoi il avait été conditionné : il a appuyé sur la gachette et tiré avec la même précision que dans ses jeux."
 
Je pense que tout cela est à tempérer : voir des images violentes , ou jouer à des jeux violents ne rend pas frocément violent, à condition que l'on ait le recul suffisant,  ce qui suppose une maturité que n'ont pas encore les enfants.
 
L'autre point que je retiens est l'aspect conditionnement par la répétition des gestes , le remède à cela est certainement la limitation du temps de jeu, et d'éviter que le jeu soit une addiction.
 
Sur la télévision et les enfants, le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel met aussi à disposition des informations :
 

Vous aimerez peut-être :

avatar

regarder ou pas

avec les enfants ?

 tele2Les enfants de la télé  livre face numériqueCerveau et jeux video

 

Publié dans Education

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

écureuil bleu 26/02/2011 16:21


Tu as raison : il faut surtout éviter que cela devienne une addiction. Bonne journée


Phypa 26/02/2011 19:11



Pas facile avec toutes les sollicitations, et les copains qui n'ont pas les mêmes contraintes.