Entendu sur France Info : les patrons papa

Publié le par phypa.over-blog.com

Les hommes s’expliquent sur leur partage des tâches familiales et professionnelles

Libération publie quelques extraits du livre "Patron papa", qui sort opportunément le 8 mars, Journée de la femme. Dix PDG du CAC 40 y parlent de leur rôle de père entre absence, culpabilité et volonté de tout concilier.


Pierre Fonlupt, président du directoire du groupe Plus, 56 ans, deux enfants. Lui, c’est le surbooké : "Il y a quelque temps, dit-il, j’ai souhaité déjeûner avec mon fils en tête à tête. Il faut savoir se ménager ce genre de plages plus intimes (...). J’ai donc sorti mon agenda pour lui fixer un rendez-vous, et je lui ai proposé une date en avril... alors que nous étions en février. Je n’avais pas de disponibilité avant".


Jean-Bernard Lévy, président du directoire de Vivendi, 54 ans, 4 enfants. Le diplomate. "Je considère indispensable de consacrer du temps à mes enfants. Je le fais de deux manières : lors de moments collectifs comme les repas, les fêtes et les vacances en famille, et aussi dans des relations bilatérales à l’occasion d’une sortie ou d’un voyage".


Henri de Castries, président du directoire du groupe Axa, 55 ans, 3 enfants. Le responsable. "Très tôt, mon fils a été témoin de conversations téléphoniques liées à mon travail. Il a donc été très vite familiarisé avec cet environnement. A leur tour, mes enfants me parlent de leurs projets. Nous ne les avons jamais traités comme des enfants".


Témoignages de patrons-pères maladroits... à qui il faudrait parfois rappeler que leurs enfants ne sont pas des salariés !

Bon c'est pas gagné pour l'équilibre travail / vie de famille.
Les filles , il y a encore du boulot.

Publié dans Allez les filles !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article