Affaire DSK - l'appel des féministes

Publié le par Phypa

viol.jpg

Un appel relayé par Le Monde  et par France info ce matin.

Extraits :

"Osez le féminisme", "La Barbe" et "Paroles de femmes", les trois organisations à l’origine de cette tribune, se disent en colère, révoltées et indignées. "Depuis une semaine, nous sommes abasourdies par le déferlement quotidien de propos misogynes tenus par des personnalités publiques", estiment-elles.

Voici l'artcile de Osez le Féminisme qui décrit bien le malaise que je ressens aussi quant à la confusion entre libertinage , liberté sexuelle et violence faite aux femmes.

"Le traitement de l’affaire DSK entretient la confusion des esprits

Nous assistons depuis quelques jours à une effervescence médiatique sans précédent autour de l’inculpation pour agression sexuelle et tentative de viol de Dominique Strauss-Kahn. Dans ce contexte, Osez le féminisme s’inquiète du traitement de cette affaire et de plusieurs prises de parole publiques qui entretiennent de nombreuses idées reçues autour des violences faites aux femmes. Dominique Strauss-Kahn est présumé innocent : rappeler ce fait et attendre les conclusions de la justice américaine devrait suffire. Manifestement, non.

- Il est très peu fait état de la présumée victime dans les différents sujets. Certes, les informations la concernant sont très parcellaires. Condamner sans savoir est grave : cela remet en cause le principe fondamental de la présomption d'innocence. Mais jeter le soupçon sur les propos de la plaignante est également grave et dangereux. Grave car c'est ajouter à la souffrance de cette femme. Dangereux car c'est un signal clair aux victimes présentes et futures qu’il est risqué porter plainte.

- Le déferlement de blagues sexistes auquel on assiste, parfois sous forme de palmarès, montre à quel point les violences faites aux femmes sont encore minorées dans l’imaginaire collectif. On assiste à une confusion grave entre liberté sexuelle et violences sexuelles. Les faits dénoncés, s'ils étaient avérés, ne relèveraient ni d'une "affaire de mœurs" ni d'un problème de libido envahissante. Ils constitueraient un crime.

- Enfin, certaines réactions publiques relayées dans les médias révèlent une méconnaissance totale du viol comme phénomène de société. Évoquer le jugement porté par certains sur le physique de la jeune femme  ou parler de « profil du violeur », contribue à entretenir de nombreuses idées reçues encore tenaces dans notre société. Rappelons que le viol concerne toutes les catégories sociales. Il n’est pas réservé à un certain profil d’hommes et ne concerne pas seulement des femmes au physique très attrayant. Les femmes qui sont victimes de viols et tentatives de viols ont un seul point commun : être femmes et, en tant que telles, être considérées comme des objets.
 
 Osez le féminisme rappelle que chaque année en France, 75 000 femmes sont victimes de viol. Seules 10% d’entre elles portent plainte. Nombreuses sont celles qui sont astreintes au silence par une chape de plomb, celle du tabou et de la culpabilité qu’on fait peser sur elles. Nombreuses sont celles qui font les frais d’idées reçues largement propagées, dont la plus commune est qu’elles l’auraient bien cherché. "

Pour signer la pétition c'est ici

A lire aussi un article du sociologue Laurent Mucchielli, cité par Olympe, Le viol, aspect sociologique d'un crime

Publié dans Allez les filles !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Mme Déjantée 23/05/2011 08:31


Je relis maintenant mon commentaire à nouveau et te prie de m'excuser... j'ai fait précisément ce que je critique chez d'autres: écrire sans réfléchir... c'est un sujet difficile (je parle du
fémininisme bien évidemment) à aborder car il ne s'agit pas de s'abaisser au niveau des comportements que l'on critique, ce qu'apparemment je me suis laissée aller à faire...


Phypa 23/05/2011 19:43



Ne t'excuse pas . Normal d'être énervée quand on subit un discours dominant qui nous agresse.



Mme Déjantée 23/05/2011 08:26


Me suis probablement mal exprimée...je n'ai jamais supposé que les prostituées n'avaient pas droit au respect mais que certains hommes le pensait... il est évident que le monde est riche d'hommes
courtois comme de femme insultantes... il
n'en reste pas moins qu'il reste des progrès à faire, à tout le monde!!!


Phypa 23/05/2011 19:13



Oui, comme je conclus presque toujours mes articles de cette rubrique, "Allez les filles, y a du boulot !"



Mme Déjantée 22/05/2011 13:43


Merci pour cette mise au point... je me souviens du temps où mes collègues de travail masculin s'estimaient chanceux que leur "galanterie à la française" (dont ils seraient prêt à militer pour la
mise en place d'une appelation d'origine protégée) ne soit pas dans notre pays qualifiée de harcèlement sexuel... il est donc "galant" en France de questionner une femme sur sa tenue vestimentaire,
de répandre le bruit qu'elle laisse voir son soutien gorge sous des vêtements trop transparents, en deux mots qu'elles s'habille comme une prostituée(et qu'elle mérite d'être traitée comme
telle)... mais apparemment moins galant de signaler à son collègue masculin qu'il donne à voir sa raie des fesses poilues à chaque fois qu'il s'accroupit!!!


Phypa 22/05/2011 23:14



Hello Mme Dejantée !  Certains hommes se croient en effet spirituels alors qu'ils sont seulement lourds, mais il ne faut pas généraliser, les hommes attentifs et courtois, ça existe aussi.
Et les prostituées aussi ont droit au respect ! Bonne nuit.